Deux jours avant sa coéquipière de club Cassandre Beaugrand, Dorian Coninx va plonger, ce vendredi à 16h (heure française) dans la baie de Rio pour prendre part à son premier triathlon olympique. « Les Jeux, tous les sportifs de haut niveau ont ça dans un coin de leur tête, avoue le garçon. J’avais la volonté d’y aller un jour mais Rio, ça me semblait trop tôt. Il y a deux ans, j’étais vraiment loin de m’imaginer que je pourrai être sélectionné. Je suis fier de faire partie de cette équipe et d'avoir la chance de défendre les couleurs de la France pour cette magnifique compétition ! »

Champion du monde et d'Europe junior

La sélection de Dorian Coninx n’a pas vraiment été une surprise tant le triathlète, qui est engagé dans l’armée au sein du bataillon des champions, est doué. Nageur à la base (il a débuté dès 8 ans), il a commencé le triathlon à 17 ans, en 2011 : « J’aimais aussi courir et faire du vélo alors j’ai participé à un aquathlon sous l’impulsion de mon entraîneur de natation de l’époque. J’ai basculé sur le triathlon et je me suis pris au jeu », résume-t-il en souriant. Très vite, les résultats suivent au niveau international : Dorian est sacré champion d’Europe et du monde junior (« mais jamais champion de France », déplore-t-il), il récidive en 2014 avec un titre de champion du monde U23 puis remporte une médaille d’argent par équipe mixte aux championnats du monde en 2015.

Cette même année, l’Isérois a rejoint Poissy triathlon : « Le club m’avait déjà approché en 2014 mais quand mon équipe précédente a mis la clé sous la porte, il m’a à nouveau tendu la main, apprécie-t-il. Et qu’est ce que j’y suis bien depuis ! J’aime l’ambiance conviviale qui y règne, tout s’organise en petit comité, avec des passionnés. »

Sa première année yvelinoise n’est pourtant pas aboutie puisqu’après une bonne première moitié de saison, il enchaîne les problèmes de santé : « Ça m’a privé du dernier Grand Prix à Nice notamment, regrette-t-il. Mais tout ça est derrière moi, j’ai beaucoup appris lors de cette période difficile. »

3e à Cape Town en WTS

Au point de revenir en grande forme début 2016. Après une grosse préparation hivernale, Dorian monte pour la première fois sur le podium (3e) d’une course WTS, le niveau le plus relevé du circuit mondial, à Cape Town (Afrique du Sud) en avril. Une étape décisive qui lui ouvre les portes de la sélection pour Rio.

Très bon nageur, en constante progression à vélo et en course à pied « même si je manque encore de régularité », Dorian Coninx ira au Brésil « sans complexe. L’un de mes points forts est de ne pas avoir de gros points faibles, estime-t-il. Il n’y aucune discipline ou j’ai des lacunes. A Rio, je courrai comme d’habitude, pour faire la meilleure place possible, sans me fixer de limite ni d’objectif ».