Au lendemain de son titre de championne du monde juniors et de son sacre de championne de France Elite, en 2014, Cassandre Beaugrand ne pensait pas encore aux Jeux olympiques… Enfin un tout petit peu quand même, comme elle nous l’avait confié alors : « Comme tout sportif, j’ai ça dans un coin de ma tête, avouait-elle. Mais je sais qu’il y a encore du chemin à faire et beaucoup de travail à fournir. »

Deux ans plus tard, celle qui, à 19 ans, sera la benjamine de l’épreuve, va pourtant prendre part à son premier triathlon olympique grâce à un petit coup de main de la fédération allemande (qui a rendu deux dossards, permettant à la France d’emmener à Rio une deuxième fille) et surtout du travail et des résultats. Car depuis 2014, Cassandre a continué a progresser : si 2015 a été une année de transition chez les “grandes“, 2016 a apporté son lot de performances avec un titre de championne d’Europe junior et surtout une 3e place aux championnats d’Europe sprint Elite. De quoi convaincre la fédération de sélectionner la jeune fille qui se distingue également en athlétisme (championne de France juniors du 3 000m cette année).

Reste que la marche des Jeux peut apparaître immense pour celle qui n’a participé qu’à quelques courses sur le circuit WTS (le plus haut niveau mondial). Mais pas de quoi impressionner celle qui a rejoint le Poissy triathlon en 2014 et qui s’entraîne au pôle France de Montpellier : « Je veux me donner à fond et prendre de l’expérience, annonce-t-elle. Ce sont mes premiers Jeux et il est difficile de me donner un objectif. Mais je n’ai pas de pression et cela peut se transformer en avantage. Je suis fraîche et plus jeune ce sont d’autres éléments en ma faveur. Je vais m’accrocher et ne rien lâcher. »

Lors de la course, elle retrouvera deux de ses coéquipières du Poissy triathlon, les expérimentées Andrea Hewitt (Nouvelle-Zélande) et Vicky Holland (Grande-Bretagne) : début de l'épreuve à 16h heure française.