« On a gagné, on a gagné ! ». Après le léger doute de la première mi-temps, la seconde période de la finale du Mondial de handball France-Norvège s’est achevée sur une explosion de joie, un drapeau tricolore qui flotte et une Marseillaise que l’on entonne. Autour de Fatiha El Masaoudi, adjointe déléguée à la jeunesse et aux sports, et de nombreux élus, la centaine de Pisciacais présents au complexe sportif Marcel-Cerdan pour la retransmission du match exulte.

À 17h15, chaque spectateur était passé à la séance de maquillage pour arborer les traditionnelles couleurs avant de s’asseoir devant l’écran géant. L’ambiance s’est installée rapidement pour enfler dès le premier but de Nikola Karabatic. Les minutes se suivaient et la crainte s’installait. Le bon départ des Norvégiens scotchait les supporters pisciacais et laissait dubitatif les connaisseurs présents. La France balbutiait son handball. Avec l’entrée du gardien Vincent Gérard, l’espoir renaissait et gagnait l’assistance. Au terme de la première mi-temps, le score en faveur des Français entraînait les sourires (18-17).

À l’anxiété de la première période, la seconde renvoyait la certitude. Chaque but de l’un des Bleus était l’occasion d’applaudissements et de hurlements de joie. Les minutes s’égrenaient et le score prenait de l’ampleur. L’équipe de France ne pouvait plus perdre. La folie s’est installée dans la salle au coup de sifflet final. 33-26, résultat sans appel. Les Pisciacais sont radieux et champions du monde.