Un nouveau bâtiment pour l’hôpital à l’horizon 2020

visuelnouvelhopital

Les travaux préparatoires qui ont démarré fin 2017 en témoignent. L’hôpital de Poissy aura, à l’horizon 2020, un nouveau visage. Très attendu, moderne et fonctionnel, le nouveau bâtiment offrira plus de confort aux patients comme au personnel médical et soignant.

Intégrant une dizaine de services, il va complètement modifier l’organisation du Chips. Avec l’édifice existant, il composera un ensemble resserré très opérationnel.

Au rez-de-chaussée seront installées de nouvelles urgences et l’imagerie, qui seront reliées par un axe vertical à toutes les fonctions critiques de l’ensemble hospitalier. Un centre d’accueil et d’orientation sera situé au centre des circuits de soins.

Au premier niveau on trouvera le bloc opératoire, les urgences obstétricales ainsi que les soins critiques enfants. Au deuxième, les soins intensifs cardiologiques et neurologiques et la réanimation adulte ; au troisième, la néonatologie, l’unité de grossesse à risque, l’unité kangourou et l’assistance médicale à la procréation, qui sera le centre le plus développé de l’ouest parisien. Enfin, au quatrième et cinquième niveau, prendront place deux plateaux d’hospitalisation.

Dans le même temps, une grande opération de mise aux normes et de mise en sécurité va être menée sur les sites de Poissy et Saint-Germain-en-Laye, permettant d’améliorer encore un peu plus les conditions de travail des personnels hospitaliers et médicaux et l’accueil des patients.

En attendant l’ouverture du nouveau bâtiment, l’activité de l’hôpital sera maintenue grâce à une planification en opération à tiroirs.

Un renouveau possible grâce à des finances assainies

Pour que ce projet devienne réalité, un long travail d’assainissement des finances de l’hôpital a été mené

visuelhopitalhallintces dernières années par le directeur Michaël Galy, aujourd’hui directeur du CHU de Saint-Etienne, et son équipe. Le travail sur le projet médical porté par le professeur Selvat a été remarquablement suivi. Depuis 2014, le budget est revenu à l’équilibre, ce qui a permis d’obtenir une aide de 40 millions d’euros du comité interministériel de la performance et de la modernisation de l’offre de soins (Copermo). La vente de biens immobiliers sur le site de Saint-Germain-en-Laye et des emprunts permettent de boucler le financement global du dossier, qui se monte à 90 millions d’euros, dont 70 pour le nouveau bâtiment pisciacais. La mise aux normes de l’hôpital, réalisée en parallèle, s’élèvera à 15, 20 millions d’euros.

 


ACTUALITÉS DU PROJET

Pose de la première pierre du nouveau bâtiment du centre hospitalier intercommunal de Poissy / Saint-Germain-en-Laye (Chips)

5L5A0959

Une nouvelle page de l’histoire du centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain-en-Laye (Chips) s’écrit aujourd’hui avec la pose, lundi 15 janvier, de la première pierre du nouveau bâtiment hospitalier qui ouvrira ses portes en 2020 sur le site Pisciacais.

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn et de nombreuses personnalités étaient rassemblées autour du maire Karl Olive pour dévoiler symboliquement, à travers la pose de plusieurs briques, le visage du futur édifice qui prendra place à l’entrée du site hospitalier actuel et permettra de renforcer et d’améliorer l’offre de soins sur le territoire.

+ d'infos...

Retrouvez en vidéo la pose de la première pierre du nouveau bâtiment du centre hospitalier intercommunal de Poissy / Saint-Germain-en-Laye (Chips), qui s'est déroulée ce lundi 15 janvier à Poissy en présence d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.


Retrouvez la Présentation du futur bâtiment du Centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain

Présentation du futur bâtiment du Centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain


Hôpital : les travaux de modernisation ont débuté

5L5A2784

C’est un chantier de longue haleine qui a débuté cet automne à l’hôpital de Poissy avec les travaux préparatoires à la construction du nouveau bâtiment. Les grues sont entrées en action au niveau de l’entrée actuelle afin de configurer les futurs accès. Désormais, les véhicules de secours et les ambulances entrent par la rue du Champ-Gaillard. La barrière et le poste de sécurité seront eux rasés en décembre. C’est proche de l’entrée actuelle que sera construit le futur bâtiment, dont le permis de construire a été validé en octobre par la préfecture.

Cet édifice de cinq étages, qui abritera les urgences, la maternité, les soins intensifs, la réanimation mais aussi 180 lits supplémentaires, doit voir le jour à l’horizon 2020. D’un coût de 70 millions d’euros, il est financé à hauteur de 40 millions d’euros par le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l’offre de soins (Copermo). La différence est apportée par l’emprunt et la vente de biens immobiliers à Saint-Germain-en-Laye.

Cette opération, qui va s’étaler sur plus de deux ans, va permettre d’améliorer les conditions d’accueil des patients et les conditions de travail des personnels hospitaliers et médicaux.