Les membres du Conseil de développement économique et social de Poissy (Codes), instance réunissant des Pisciacais de tous les quartiers et milieux socioprofessionnels, planchent actuellement sur la circulation à bicyclette au sein de la ville. Samedi 26 novembre, à l'Hôtel de Ville, ils ont restitué une partie de leur travail portant sur un bilan de la situation et l’ont présenté au maire Karl Olive, à Florence Xolin, adjointe au patrimoine, à Georges Monnier, adjoint à la voirie, et à Gilles Djeyaramane, élu au cadre de vie. En mars prochain, ils proposeront leurs solutions pour que le vélo prenne toute sa place et devienne un moyen de locomotion pour des déplacements en toute sécurité.

Pour dresser cet état des lieux, les membres du Codes avaient opté pour l'organisation d'une balade à bicyclette. Rien de tel en effet pour apprendre à mieux connaître les rues et les aménagements actuels ou à envisager que d’effectuer un tour de Poissy, en plusieurs étapes. Ces cyclistes sont partis du quartier Saint-Exupéry pour rejoindre la gare et le centre-ville, puis Beauregard et La Coudraie, pour un retour par l’avenue Foch via la forêt de Saint-Germain-en-Laye et le parc des Charmilles. Une boucle qui n’oubliait pas la RD30, rocade rejoignant le Technoparc. Ce parcours a permis de révéler certaines insuffisances mais aussi d’imaginer des améliorations au niveau de la signalétique, de l’emplacement des pistes ou des voies cyclables, de la création d’une voie douce entre les hauts de Poissy et La Coudraie. Cette balade a aussi révélé aussi que des points accidentogènes subsistent et demandent réflexions : la place verte, les voies perpendiculaires à l’avenue Foch…

« Toutes ces remarques sont logiques », précisait le maire Karl Olive, « Poissy est une ville de transit. La circulation y est compliquée. Il est dans certaines rues difficile d’intégrer la problématique du vélo. Certains projets – la Zac Rouget-de-Lisle… – permettront des évolutions. Dès cet été, le conseil départemental va travailler sur le triangle formé par les rues de Pontoise, Saint-Sébastien et l’avenue Robespierre. Une voie douce est à l’étude pour se rendre du quartier Saint-Exupéry au Technoparc », a souligné l'élu.

« Des choses existent. La rue Charles-maréchal constitue un axe quasi sécurisé pour les cyclistes. Il faut réfléchir sur des liaisons entre les quartiers. L’esprit est de faire cohabiter le piéton, le cycliste et l’automobiliste », estime Marc Lartigau, président du Codes. Un avis partagé par Karl Olive qui attend les propositions prévues pour mars prochain afin de pouvoir les étudier et éventuellement de chiffrer ces aménagements.