Une nouvelle étape importante a été franchie ce mardi 16 juillet pour l’EcoQuartier Rouget-de-Lisle avec l’inauguration des premiers logements du programme Signature du promoteur Sogeprom. 

IMG 1090

« Je suis fier et ravi d’inaugurer ce programme, a assuré Eric Groven, le président de Sogeprom. Il s’agit d’un très beau et très gros projet. Ce quartier de 10 hectares, construit sur une ancienne friche industrielle, constitué autour d’un parc, est emblématique de la nouvelle façon de concevoir une ville, beaucoup plus durable et exemplaire en matière d’architecture, de mobilités et d’énergie. »

Pour cette première tranche de l’EcoQuartier, ce sont 159 appartement en accession à la propriété, une résidence étudiante de 147 logements (gérée par Domnis) et 60 logements sociaux (pour France Habitation) qui ont été livrés. Un parking souterrain de deux niveaux avec 248 places (dont certaines équipées de fourreau électrique) accompagne les habitations.

IMG 1072 IMG 1169

La 2etranche du programme Sogeprom (95 logements en accession à la propriété avec autant de places de parking en souterrain) seront livrés au 4etrimestre 2019. 

« Ce projet, idéalement placé par rapport aux transport et au centre ville, s’intègre dans la démarche environnementale globale de la Ville, développe Eric Groven. Il offre pour un espace et un cadre de vie dans lesquels les habitants se sentent bien, avec de grands espaces verts, à parcourir à pied et à vélo et qui deviendront des lieux de partage et de rencontre. Il est constitué de bâtiments à taille humaine, entre 3 et 7 étages, qui s’intègrent harmonieusement dans le tissu urbain local fait de pavillons. 

 

IMG 1102

Patrick Viterbo, président de Brownfields, spécialisé dans la reconversion de friches industrielles, s’est lui dit « grandement satisfait de voir quatre années d’efforts se matérialiser par l’arrivée des premiers habitants dans ce nouveau quartier qui correspond à tous les canons de l’urbanisation d’aujourd’hui : développement durable, espaces verts généreux, proximité des transports… »

IMG 1113

Pour Maurice Sissoko, directeur général de Citallios, l’aménageur, la livraison des premiers logements est « le début d’une opération de long terme, qui va durer vingt ans : les habitants arrivent dans un quartier en devenir. » Il a également rappelé la mise en place, « à  l’initiative de la Ville », de la charte de valorisation des ressources locales : « 20% des emplois générés par les travaux doivent être pourvus au niveau local. » 

IMG 1123

Le maire Karl Olive a lui rappelé que ce projet de Zac date de « 1965 ! Contrairement à nos prédécesseurs, à partir du moment où l’on maîtrisait une unité foncière, nous avons décidé de lancer un signal à la ville de Poissy, à ses administrés et aux promoteurs en débutant la construction de la première tranche de logements. Il était temps de mettre des actes en face des paroles. » Ce projet urbanistique la ville l’a voulu exemplaire : « Vous arrivez dans un EcoQuartier où nous avons souhaité innové, précise le maire. Avec Citallios, nous avons ainsi décidé de mettre en place un système de collecte pneumatique des déchets. C’est dire si la Ville de Poissy est soucieuse du bien être de ses administrés et de l’environnement. D’ailleurs, pour les futurs habitants, la voiture ne sera pas indispensable : ils auront à proximité le RER Eole ainsi que deux stations du futur Tram 13. » L’édile a également insisté sur la mixité qui existera dans le quartier Rouget-de-Lisle, « comme dans le reste de Poissy. Elle est symbolisée ici par la résidence étudiante qui prendra le nom d’une grande résistante pisciacaise, Geneviève Brousset. »

En « fervent partisan du cercle vertueux économie locale » Karl Olive a remercié Sogeprom d’avoir accepté de commercialiser des logements à coût maîtrisé pour les primoaccédants pisciacais. « Dans la même logique, nous avons choisi de privilégier les circuits courts pour s’appuyer d’abord sur les ressources locales. »

Paroles de futurs habitants

IMG 1176

Pour Bruno et Marie-Line, plusieurs critères ont compté dans le choix de Poissy et du quartier Rouget-de-Lisle : « Venant de Savigny-sur-Orge, nous ne connaissions pas la Ville mais sa situation par rapport à Paris et la Normandie nous a intéressé en terme de transports, indique Bruno. Puis nous avons découvert qu’il s’agissait d’une ville avec une histoire (la collégiale, la Villa Savoye), des espaces verts et des commerces. Tout ce qui fait une ville vivante et pas une cité dortoir. » Le fait d’arriver dans un EcoQuartier a également compté : « Il existe un vrai projet, un engagement pour l’avenir qui nous a séduit, affirme Marie-Line. L’existence d’un parc central est un vrai plus comme la création à terme de commerces et de services. »

Catherine habitait jusque là Le Pecq mais connaissait bien Poissy « une ville attractive et vivante. Pour moi, vivre dans un écoquartier est important : c’est le signe d’un engagement tangible en faveur du développement durable. »

 IMG 1161 IMG 1162

IMG 1173 IMG 1158

IMG 1157 IMG 1143

IMG 1093 IMG 1091

IMG 1069 IMG 1082

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
Pour ne rien manquer de l'actualité de la ville de Poissy

Kiosque

  • Le guide du tri
  • Point d'accès au droit
  • Dossier de Presse Poissy Bien Etre
  • DICRIM
  • Poissy Vitrine des Yvelines
  • Réussite Educative
  • Calendrier collecte août-octobre 2020
  • Animation Musée du Jouet
Publication précédente
Publication suivante