Centre spécialisé de cancérologie, le centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain-en-Laye (Chips) accueille environ 250 nouveaux cas de cancer du sein par an.

Allier la qualité reconnue des soins et de l’accueil avec la prévention et la proximité, c’est toute la philosophie du centre de cancérologie du Chips spécialisé pour le cancer du sein et gynécologique mais aussi les cancers digestifs, ORL et du poumon. Depuis plusieurs années, le centre hospitalier intercommunal a développé – et continue d’améliorer – l’offre de soins en direction des patientes atteintes d’un cancer du sein, disposant d’une structure de dépistage, d’un service oncologie, de deux accélérateurs pour le traitement par radiothérapie, d’un bloc opératoire réparti sur deux sites : la chirurgie lourde à Poissy, l’ambulatoire à Saint-Germain.

« Le cancer du sein est le principal cancer féminin avec près de 50 000 nouveaux cas par an en France, rappelle le docteur Bernard Guyot, chirurgien des hôpitaux, responsable du pôle périnatal femme et enfant du centre hospitalier. Et actuellement, nous avons environ 250 nouveaux cas chaque année à Poissy, en plus du suivi des patientes. »

Ces patientes sont adressées en sénologie (l’étude des affections du sein) par les médecins traitants, généralistes, radiologues du territoire ou dans le cadre de consultations au centre hospitalier. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les radiologues, en particulier avec ceux de Poissy », précise Bernard Guyot. « Soit le diagnostic est établi et l’on définit une thérapeutique dans le cadre d’une réunion pluriprofessionnelle, soit nous effectuons rapidement les prélèvements pour permettre ces orientations thérapeutiques. Le temps est important et les consultations sénologiques toujours ouvertes pour répondre aux besoins de prise en charge des malades. Poissy est à la fois un hôpital de proximité et une structure spécialisée. Nous avons toujours à cœur de bien accueillir les gens », insiste le chirurgien.

« La prise en charge est coordonnée, personnalisée et les infirmières qui s’occupent des malades particulièrement dévouées, souligne Héléna Segain, sage-femme coordinatrice des consultations gynéco-obstétricales, qui font la part belle à l’information des patientes.Nous avons depuis plusieurs années des sages-femmes et internes qui font de la prévention lors des consultations gynécologiques et apportent des explications sur l’autopalpation. Ici, tout le monde est sensibilisé au cancer du sein », surtout lorsqu’il est établi qu’une prise en charge précoce augmente considérablement le taux de guérison.

 Le suivi au long cours des personnes atteintes d’un cancer du sein (de 5 à 7 ans de surveillance gynécologique) est toujours pluridisciplinaire, des techniques chirurgicales au secteur infirmier, en passant par les associations, dont la Ligue contre le cancer qui dispose de locaux sur le site de Poissy. A la pointe, le groupe hospitalier a déployé une stratégie de développement de la chirurgie ambulatoire (3/4 des interventions liées au cancer du sein), des secteurs de l’imagerie… « Nous essayons dès que c’est possible de participer à l’innovation pour mieux soigner les patientes », explique le Dr Guyot. Là encore dans une logique de partenariat que ce soit avec le centre expert de l’Institut Curie ou les universités pour la recherche. La perspective du plan Cancer développé par la ville fait écho à cette logique de travail en réseau.

Plus d’informations sur le site www.chi-poissy-st-germain.fr

 

Héléna Segain, sage-femme coordinatrice et le Dr Bernard Guyot, responsable du pôle périnatal au centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain-en-Laye (Chips)

Kiosque

  • Le guide du tri
  • Point d'accès au droit
  • Dossier de Presse Poissy Bien Etre
  • DICRIM
  • Poissy Vitrine des Yvelines
  • Réussite Educative
  • Calendrier collecte août-octobre 2020
Publication précédente
Publication suivante