Depuis un peu plus d’un an, les structures départementales en charge de l’organisation du dépistage organisé ont fusionné pour constituer le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) en Ile-de-France. « Notre mission consiste à mettre en œuvre les dépistages organisés des cancers du sein, colorectal et du col de l’utérus, de les promouvoir auprès de la population, en lien avec les professionnels de santé du territoire et de participer à l’évaluation des campagnes de dépistage au niveau national », explique le Dr Catherine Vincelet, médecin coordinateur du site des Yvelines du CRCDC Ile-de-France.

En ce mois d’Octobre Rose, les équipes du CRCDC (chargé de prévention, sage-femme, infirmière) seront présents à Poissy le vendredi 23 octobre de 9h à 12h, place de la République, pour informer les Pisciacaises sur le dépistage organisé du cancer du sein. « À partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans, l’ensemble des Françaises assurées sociales du département reçoivent une invitation pour participer à ce dépistage. Une mammographie, prise en charge à 100%, leur est proposée tous les 2 ans dans des centres de radiologie agréés. Le département des Yvelines en compte une quarantaine », précise le médecin coordinateur. Chaque mammographie fait l’objet d’une double lecture, du radiologue agréé ayant procédé à l’examen, mais aussi d’un radiologue attaché à la structure centralisée de gestion du CRCDC, avant un retour vers les personnes examinées.

Dans le département, la participation au dépistage organisé était de 39,5% en 2018-2019 (dans la moyenne nationale de 40%). Et l’on estime, en ajoutant le dépistage individuel à l’initiative des Yvelinoises (qui peuvent s’adresser directement à leur médecin pour se faire prescrire une mammographie) que ce taux atteint environ 60% de femmes dépistées. « Notre objectif, c’est bien entendu d’augmenter ce taux de participation. Le cancer du sein, avec 12 000 décès par an, reste une très forte cause de mortalité chez les femmes. Or, le dépister à un stade très précoce augmente considérablement la survie», souligne le Dr Vincelet.

Dans ce contexte, le coup de projecteur du mois Octobre Rose permet de sensibiliser plus fortement les Françaises. « Sur les différentes actions auxquelles nous participons, nous rappelons que le dépistage, c’est 365 jours par an et que l’on peut faire une mammographie tout au long de l’année. Nous essayons de lever certaines barrières auprès des personnes qui peuvent avoir peur. Il faut expliquer les avantages du dépistage, l’intérêt d’identifier un éventuel problème en amont, mais aussi de rassurer sur les protocoles sanitaires mis en place par les centres de radiologie », dans un contexte de crise du Covid-19 qui a entraîné le report de nombreux examens.

Plus globalement, pour toutes questions et informations pratiques concernant le dépistage du cancer du sein (mais aussi colorectal et du col de l’utérus), n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet du CRCDC (www.depistage-cancers-idf.org) et surtout à vous adresser à votre professionnel de santé, médecin traitant, gynécologue, sage-femme, qui sauront vous orienter et vous conseiller dans votre démarche de prévention.

 

 

Pourquoi le dépistage du cancer du sein est important

  • Parce que le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins.
  • Il touche près de 54 000 femmes chaque année en France.
  • 1 femme sur 8 y sera confrontée au cours de sa vie.
  • Parce que c’est la 1ère cause de mortalité par cancer chez la femme.
  • Le cancer du sein est responsable de 12 000 décès par an en France.
  • Mais surtout…parce qu’il est un des cancers que l’on sait le mieux guérir aujourd’hui !La survie à 5 ans est de 99 % pour un cancer du sein détecté  à un stade précoce.

Kiosque

  • Le guide du tri
  • Point d'accès au droit
  • Dossier de Presse Poissy Bien Etre
  • DICRIM
  • Poissy Vitrine des Yvelines
  • Réussite Educative
  • Calendrier collecte août-octobre 2020
Publication précédente
Publication suivante