Une collection municipale à vocation nationale

Le projet d’origine évoquait la constitution d’une collection de jouets anciens, à destination des enfants et des collectionneurs, représentative des diverses catégories de jouets que l’on pouvait rencontrer. Une vocation universelle et internationale qui a laissé une légère empreinte dans la collection, avec quelques échantillons de jouets russes, africains et japonais…

La constitution de la collection a ensuite évolué avec l’acquisition prioritaire de jeux et jouets européens datant des années 1850 à 1950, enrichie de quelques exemplaires d’une production antérieure et d’une autre plus contemporaine, acquis en appui de démonstrations pédagogiques (chronologiques, sociologiques, esthétiques, techniques...) notamment à l’occasion des expositions temporaires.

Aujourd’hui, les collections sont issues à 80% de dons et legs de particuliers, et à 20% de dépôts et d’achats. 

Une comparaison peut être établie avec les autres collections publiques de jouets en France, essentiellement concentrées au sein du Département des jouets du Musée des Arts décoratifs de Paris, du Musée du Jouet de Moirans-en-Montagne dans le Jura, du Musée du Jouet de Colmar et du Musée national de l’Education à Rouen ; sans oublier  les musées d’approche thématique plus spécialisée comme le Musée Rambolitrain de Rambouillet et le Musée français de la Carte à jouer d’Issy-les-Moulineaux. Parallèlement quelques collections privées trouvent une place légitime dans ce panorama, telle celle du Musée de la Poupée et des Jouets à Josselin dans le Morbihan, ou des musées de fabricants comme le Musée Petitcollin à Etain.

Inventaire et récolement des collections

La collection se monte à près de 13 000 objets tous inventoriéssur la base de données Micromuséede Mobydoc.

En conformité avec la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France, le premier Plan de récolement a été rédigé et validé en 2010 par la Direction des musées de France et le Conseil municipal.

Quelques objets-phares 

Les jeux les plus anciens sont des jeux de parcours, jeux de l’oie « L’escole des plaideurs » datant de 1685, « La révolution française » de 1790, « Le jeu instructif des fables de La Fontaine » de 1809, « Le jeu mythologique du Phénix » de 1810 ; un puzzle religieux en anglais « La vie de Moïse  en 1802 » datant de 1813 ; et quelques poupées dont une en papier et en cuir, de la fin du XVIIIème siècle…

Parmi les jouets plus représentatifs de la période phare constitutive des collections dites de l’Age d’or, on citera quelques pièces d’exception telle une grande poupée-portrait dite « Jumeau triste », rare exemplaire d’une poupée au visage mélancolique sortie de la fabrique parisienne d’Emile Jumeau ; de belles poupées Jumeau, Huret, Bru, Schmitt, Rohmer, Gaultier et de la Société française des bébés et des jouets SFBJ ; une grande maison de poupée de la fin du XIXème siècle ; des cuisinières fonctionnant à alcool ou au charbon ; des services de table en porcelaine de Paris, et du mobilier divers ; deux coffrets dioramas du fabricant parisien CBG représentant le jardin d’acclimatation et l’alliance franco-russe avec le voyage de Félix Faure en Russie ; un lot de plus de 900 figurines et soldats d’étain de Nuremberg ; un attelage de 1830 ; une voiture à pédales de 1902 ; des voitures Bing, Righetti et Pinard, Citroën, Renault, de la Compagnie industrielle du Jouet, des trains mécaniques et d’autres à vapeur grande échelle des fabricants allemands Carette, Bing et Märklin avec leur gare, début du XXème siècle ; des bateaux à vapeur Bing et une canonnière Radiguet ; des lanternes magiques dont la « Tour Eiffel » de 1889, date de la construction de ce monument pour l’Exposition universelle de cette année; l’essentiel des archives de jeux de société du prolifique éditeur parisien Léon Saussine (1868-1960) achetés en 1981 ; quelques beaux théâtres et marionnettes ; des jouets d’artiste Hellé, Caran d’Ache, JOB ; de nombreux jouets de société, de construction.

Découvrez quelques objets du Musée du Jouet sur base Joconde du Ministère de la culture : http://www2.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/pres.htm

Suivi thermo-hygrométrique des collections 

Le Musée du Jouet est équipé depuis l’automne 2011 de sondes Testo-Saveris, permettant de connaître en temps réel la température et l’humidité de chaque salle (fonds permanent et salles d’exposition temporaire), ainsi que celles des réserves. Un serveur spécifique enregistre les données et alerte par email lorsque l’une des salles dépasse les seuils pré-enregistrés. Un rapport hebdomadaire est généré automatiquement.

Restauration des collections

Les traitements effectués ces dernières années sur les collections ont été concentrés sur des opérations de dépoussiérage et de désinfestation, accompagnées de campagnes pluriannuelles de restauration à des fins de présentation dans le nouveau parcours muséographique. 

Prêt des collections

Le musée est très sollicité pour le prêt de ses collections dans les expositions programmées par d’autres institutions muséales tant locales que nationales, voire internationales. A titre d’exemple, les collections ont  été prêtées ces dernières années à la Bibliothèque nationale de France, au Musée du Quai Branly, aux Galeries nationales du Grand Palais, au Gemeentemuseum de La Haye, à l’Art museum d’Helsinki.

Activités de recherche sur les collections 

Elles sont directement liées aux problématiques soulevées lors des présentations du fonds permanent et des expositions temporaires, menées par l’équipe et des partenaires extérieurs. 

Elles débouchent sur leur publication, sous forme de catalogues ou de guides (lien vers la page boutique)